11/06/2015

ORBITAL

Seeing the Resort 2016 of J.W. Anderson has given us a lot of excitement. No need for a big "spaceship" to show the collection, just an intimate spot like the Kettle's Yard House, a gallery known for curating 20th century modern and contemporary art. Does J.W.Anderson consider his collections as a work of art? Absolutely not! There's no reference on the choice of the location in this collection. J.W.A. really wants to present his resort in places he loves and from where he draws his inspiration just like this Kettle's Yard House in Cambridge. Art is obviously one of the greatest obsessions for him. Fashion is certainly not a major form of art and J.W.A.'s collections are not pieces of art. Yet it's not that far. Think of the design and architecture of his creations! Think of the accessories like the bags that have already become iconic such as the Twist, the Knot, the Moon and the Camera bags! Think of the ugly-cool shoes that obsess the fashion-sphere! Think of everything he has made that has already changed the deal! He has already gone very very far. The new collection is another step forward in his dialogue with fashion. The ruffle boots, the belted moccasins, the flower tapestry print, the collage of polka dots and the statement knit are the newest hits to remember. These pieces are flirting with art. These pieces come from a great connoisseur who loves objects of fashion embodying an arty spirit. The collage of prints and its effect are put together just like a painter working on his canvas. Think of the knit striped dresses and the color of the polka dots & their proportions! There are plenty of brand new propositions to twist a sleepy and boring wardrobe. The bathing suit vibe on the top adds a sexy mood to this orbital and intriguing collection. J.W.Anderson is full of interesting and risky ideas. His label is now part of the big conglomerate of fashion but he hasn't lowered the quality of his creations. This partnership has helped him to move forward, has freed him and let him focus on what really matters. His collections have never been better since the arrival of LVMH and he has now the opportunity to create disrupting collections filled with a strong spirit!

Regarder la collection Croisière 2016 de J.W. Anderson nous a procurés pas mal de plaisir on doit bien l'avouer. Ici pas besoin d'un endroit monumental pour présenter la collection, non, juste un lieu intimiste tel que le Kettle's Yard House, une galerie qui expose de l'art contemporain. Est ce comme cela que Jonathan Anderson considère son travail? Comme de l'art? Pas du tout! Il n'y a pas de référence directe dans le choix du lieu. Le designer veut juste présenter ses vêtements dans des endroits qui lui sont chers et qui l'inspirent. L'art est une des grandes obsessions de J.W. Anderson même s'il ne considère pas la mode comme une forme d'art et par consèquent, ses vêtements commes des oeuvres. Et pourtant, on trouve qu'il n'y a pas une si grande diffèrence que ça. Penser simplement au design et à "l'architecture" de ses créations. Penser aux accessoires qu'il a imaginés, tous ses sacs qui sont devenus iconiques (le Moon, le Twist ou bien le Knot)! Penser à ses chaussures ugly-cool qui obsèdent la Fashion Sphère! Penser à toutes ces choses qui ont déjà changé la donne! Il a déjà été très loin et cette nouvelle collection n'est qu'un pas de plus dans le dialogue qu'il a établi avec la mode. Les bottes à volants, les mocassins avec une boucle sur le devant, l'imprimé papier-peint fleuri, les collages de pois et des mailles qui se suffisent à elles-mêmes sont ses derniers "tubes" en date. Ces pièces flirtent avec l'art et viennent d'un grand connaisseur qui aime les objets de mode ayant un esprit arty. Les collages d'imprimés sont semblables à ceux d'un peintre sur sa toile. Regarder les robes à rayures en tricot, regarder les pois et leurs proportions! Il y a tellement de nouvelles propositions pour twister une belle garde-robe endormie. Le côté maillot de bain sur les tops rajoute quelque chose de très sexy à cette collection intrigante et "orbitale". J.W. anderson n'en finit pas de nous étonner avec ses idées intéressantes et risquées. Désormais, sa maison fait partie d'un conglomérat qui aurait pu l'amener vers plus de facilité et pourtant, il n'a pas du tout baissé le niveau d'exigence de ses créations. Au contraire, ce partenariat l'a aidé à aller de l'avant, l'a libéré et l'a amené à se concentrer sur ce qui en vaut vraiment la peine. Depuis l'arrivée de LVMH dans son capital, ses collections n'ont jamais été aussi bonnes et il a maintenant l'opportunité d'imaginer des collections qui vont rester dans les annales grâce à leur force de frappe.














Pics coming from J.W.Anderson's Facebook page





2 commentaires: