22/06/2015

PRADA IS EVERYTHING

Prada's sales may not be very exciting these days but we're sure things will definitely change with this men's and women's Spring Summer 2016 collection. Miuccia Prada and her team know how to pump up the volume and to bring newness i.e reinvention. The location of this awaited collection, for instance, is part of the Prada's strategy to move things forward presenting it in the brand new foundation that will curate the archives and exhibitions of modern and contemporary art. The show space called indefinite hangar explores the perception of continuous space through the invasion of the ceiling. The wall, the seats and the floor are made out of concrete, blurring the boundaries between the seating and the catwalk. The concrete benches imitate the shape of the plastic-industrial ceiling pushing this idea of perception very far. A brand new setting to disturb your vision and your mind. Perhaps it's also a way to make the audience focus only on the clothes. There are no notes like last season to introduce the mood of the collection but they just insist on the men's and women's collection. The boundaries between the two wardrobes are not that clear. Thinking of the last season's manifesto we are wondering if this idea of an equality of men and women toward their wardrobes is still relevant. Is the blurred perception of the space to be also found in the clothes? Somehow, with it, we have already been fooled by Miuccia.

Les ventes de Prada ont beau ne pas être au top ces derniers temps, nous sommes sûrs que les choses vont changer avec cette collection hommes & femmes Printemps Eté 2016. Miuccia Prada et son équipe savent comment faire grimper la température et apporter de la nouveauté, de la réinvention. Ainsi, l'endroit où a été présentée cette collection tant attendue, est partie intégrante de la stratégie Prada: faire bouger les choses en faisant défiler les mannequins dans la toute nouvelle fondation qui proposera les archives de la maison ainsi que des expositions d'art contemporain. Le lieu appelé "hangar indéfini" explore "la perception d'un espace continu envahi par le plafond" (pas tout à fait sûr de ce que ça signifie...). Le mur, les sièges et le sol sont faits en béton, ce qui a pour but de flouter les limites entre l'endroit où les gens sont assis et le "podium". Les bancs en béton imitent la forme du plafond en matière plastique ce qui va aussi dans le sens de troubler notre perception. C'est un tout nouvel espace qui perturbe la vision et l'esprit, ce qui peut aussi profiter aux vêtements en eux-mêmes; le public se focalisera ainsi plus facilement sur eux. Cette fois-ci et contrairement à la saison passée, il n'y avait pas de note pour présenter le défilé, l'accent étant simplement mis sur une collection pour hommes et femmes: la limite entre ces deux garde-robes n'étant pas si claire et définie. Quand on repense au manifeste de la saison dernière, on peut se demander si cette idée d'égalité entre un vestiaire pour hommes et un pour femmes est toujours d'actualité. Est ce que notre perception sera autant troublée par les vêtements que par l'endroit? Ça ne serait pas la première fois que Miuccia joue avec nos sens.





Both the question of value and the surface of things are illustrated in this collection through statement prints. Rabbits, spaceships, eyes and racing cars embellish the clothes giving them some unexplained values. We clearly don't know why we are under the charm of these naive prints. Miuccia is always giving us things that we don't know we're about to like. It's not about breaking or disrupting ideas but about a unique and interesting point of view that will change fashion and have a meaningful impact in the way of doing and presenting it. Nothingness becomes something in the language of Prada. Think of the twisted collage of stripes and the naive prints together! Trivial things and stupid childish prints have a certain appeal when they are translated by Miuccia. That is why Prada is everything! As usual with the designer, it was difficult to know what she would do to mesmerize us. A fun, young, easy, cute, kawaï, even sugoi ( Japanese word for super) collection is definitely the right move. This collection triggers excitement and we don't know why. It's like trying to explain why people and especially us are moved by a rabbit printed jumper, a crop and boxy leather jacket with sailor collars or leather boxing shorty shorts. It's like trying to explain why we love collage or clash of prints on a skirt, a dress or on a coat. It is quite impossible to tell you why! 

La question de valeur et de surface des choses est illustrée dans cette collection grâce à des imprimés tout sauf anodins. Des lapins, des vaisseaux spatiaux, des yeux ou encore des voitures de course embellissent les vêtements et leurs donnent une valeur ajoutée qu'on ne saurait expliquer. Clairement, nous ne savons pas pourquoi nous sommes sous le charme de ces imprimés naïfs. A chaque fois, Miuccia imagine des choses qu'on n'imagine pas pouvoir adorer (et pourtant!). Là, le sujet n'est pas de tout bouleverser, c'est juste l'expression d'un point de vue unique qui changera la mode profondèment et qui aura un impact conséquent sur comment on fait de la mode et comment on la présente. Grâce au "langage Prada", un petit rien peut devenir beaucoup. Il suffit de regarder les collages de rayures tordues mixés aux imprimés naïfs. Quand elles sont traduites par Miuccia, les choses les plus banales, les plus stupidement enfantines prennent un intérêt soudain. C'est pourquoi, on peut l'affirmer, Prada ça veut tout dire! Comme toujours avec la designer, c'était difficile d'anticiper ce qu'elle allait proposer dans cette collection P/E 2016. Qu'allait elle imaginer pour nous ensorceller? Une collection cool, fun, jeune, kawaï et même sugoi (mot japonais pour super) c'est complètement ce dont on avait besoin! Pourtant, encore une fois, difficile de dire pourquoi nous sommes fascinés (voire même touchés) par un pull aux imprimés lapin, par une veste courte en cuir au col bateau ou par des shorts de boxer plus que shorts en cuir. C'est comme expliquer pourquoi on adore les collages ou les clash d'imprimés sur une jupe, une robe ou un manteau. C'est juste impossible à définir! C'est le pouvoir de Prada!










Pics via Dazed Digital by Virginia Arcaro


Words by Yann Sackville West





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire