14/06/2015

TRASH, BUMSTERS AND CONTROL

Our eyes have already traveled a lot these first two days of London Collections:Men starting with Christopher Shannon who knows how to capture the time by mixing trash cultures with very British elements & sportswear. There is something really popular in his fashion. It's easy to wear and people actually wear that kind of clothes. His latest collection we could name 'The Foam Party' echoes some of his previous collections and was inspired by drunk people partying in Ibiza (quite a subject!). He has re-edited the pieces people love to wear, pieces that help keeping his business afloat  but he has also designed new playful, bold & trashy pieces, significant additions to his wardrobe. For instance, the logo sweaters with such words as NEEDY or DAMAGE and cut-out pieces embellished with large plaster-like strips. All these pieces contribute to the trashy/cool/easy side of his clothes just like the excessive use of zippers (on over-shirts, shorts becoming simili skirts, track-pants), the clownish oversize baggy pants, the large cut-outs on the back of denim jackets, the shorty nylon shorts, the boxy nylon tops in neon colours (pink, yellow, green) producing a funny effect, the nylon bomber jackets embellished with Judy Blame's outstanding creations and another statement colour with the use of neon orange on a workwear like denim jacket made out of neoprene. Christopher Shannon's foam boys are kinky, playful and are not afraid to use bras as necklaces to put on their jackets (just like a drunken guy would do at the end of a tough tough party...). There is a "we're young, we don't give a F***" vibe to these boys making them quite sexy and cool. Nothing must be taken too seriously with Christopher Shannon's clothes and life must be taken as a giant Ibiza party.

Nos yeux ont déjà pas mal voyagé durant ces premiers jours des collections Hommes Printemps Eté 2016 de Londres en commençant avec Christopher Shannon qui sait vraiment comment capter l'essence de notre époque en mixant des éléments très British avec du trash & du sportswear. Il y a quelque chose de très populaire (au bon sens du terme) dans sa mode car elle est facile à porter et de ce fait, les gens la portent! Sa dernière collection qu'on pourrait intituler 'La Soirée Mousse' fait écho a quelques unes de ses dernières collections et trouve son inspiration dans les gens saouls qui font la fête à Ibiza (quel sujet nous direz vous!). Avec cette collection P/E2016 Christopher Shannon a ré-édité les pièces qui ont fait son succès tout en imaginant de nouvelles choses fun, trash et audacieuses, de sérieux nouveaux ajouts à sa garde-robe. On peut ainsi citer les sweat-shirts avec pour logo des mots comme NEEDY (en manque) ou DAMAGE (ravages/dégâts) ou les pièces découpées et raccommodées avec de larges bandes ressemblant à du sparadrap. Tout ça contribue énormément au côté facile à porter, cool et un peu "vulgaire" (trash) de cette collection tout comme l'excès de zips (sur des sur-chemises, sur des shorts ressemblant à des mini-jupes, sur des bas de jogging), les pantalons baggy un peu clownesques, les vestes en denim avec des découpes dans le dos, les mini-shorts en nylon, les tops structurés en nylon dans des couleurs fluo (rose, jaune vert) produisant un effet plutôt drôle, tout comme également les bombers en nylon agrémentés des créations spectaculaires de Judy Blame ou encore avec l'utilisation du orange fluo sur des vestes de travail en néoprène. Les garçons de Christopher Shannon n'ont pas froid aux yeux et sont même plutôt coquins si vous voyez ce qu'on veut dire. Ils n'ont pas peur d'utiliser des soutien-gorges comme colliers sur leurs vestes (comme le feraient des garçons bien abîmés à la fin d'une grosse grosse soirée...). Il y a un côté très "on est jeunes, on s'en fout!" qui rend ces garçons sexy et cool. Avec les vêtements de Shannon, la vie ne doit pas être prise très au sérieux mais doit plutôt être vue comme une énorme fête à Ibiza!






Pics by Jason Lloyd Evans for I-D

Americana sportswear, the one you'll find in US colleges is the starting point of the Spring Summer 16 collection of the trio Sibling. Just like Christopher Shannon did with the British subcultures, the designers turned this very US tradition into something very personal, very Sibling. These are American codes & clichés according to the Sibling standards. There is something deeply playful, fun and light along with a unique savoir-faire in the embroideries, embellishments and inventive knitwear. We love Sibling because they succeed in turning the 80s fashion into something completely desirable and new. Their SS16 collection opens with tailored pieces then moves to something more casual with printed garments (the Siblings love prints!) such as a parka, a V-neck jumper, a pair of jeans, a varsity jacket: essential pieces to own the perfect University wardrobe but twisted with beautiful jacquard/paisley prints or large stripes, the Sibling signature. The collection then evolves into something more festive, the celebration of the national sport, Football with muscular models wearing jockstraps, sequins and pompoms. Of course, it is a very queer football game we are watching here with all the transparency, the bumsters, the lacing on the genitals (reminding us of the lacing you could find on the football) but isn't it the best way to enjoy a football game? This is not the typical football player or pompom boy. Here, it is a fantasized vision enhanced by a maximalist work on the fabrics, shapes, cuts & knitting. It may seem funny, cool and playful (and sometimes a little bit kinky) but there are literally hours of work here and just for that, the Sibling clothes deserve to be admired, analyzed and worn of course!

L'essence même du sportswear américain est le point de départ de la collection P/E2016 de Sibling. Tout comme Christopher Shannon avec les sous cultures britanniques, le trio s'est tourné vers cette tradition toute américaine pour en faire quelque chose de très personnel, de très Sibling. Ce sont les codes et les clichés US vus par le prisme Sibling. Il en ressort quelque chose de très léger, de très marrant & fun et en même temps, on ne peut que constater leur savoir-faire unique, leur travail des broderies, des embellissements et d'une maille super inventive. Nous, on adore Sibling parce qu'ils réussissent à transformer la mode des années 80 en quelque chose de complètement désirable et nouveau. Leur dernière collection s'ouvre sur des pièces ajustées (des costumes) pour ensuite basculer dans des vêtements plus décontractés et imprimés (les Sibling adorent les imprimés!) comme une parka, un pull col V, des jeans, une veste universitaire: des pièces essentielles pour tout étudiant qui se respecte mais twistées avec des imprimés jacquard/cachemire et des rayures, la signature de Sibling! Puis la collection prend encore une nouvelle direction plus festive avec une célébration du sport national américain, le Football où des mannequins musclés portent des slips de sport, des sequins et des pompons! Bien sûr, là, on assiste à un match de football très gay avec un jeu sur la transparence, l'apparition de quelques raies (de fesses) et du laçage sur les parties génitales (qui rappelle le laçage sur le ballon de football) mais après tout, n'est-ce pas comme ça que le football est le meilleur? Là ce n'est pas le joueur ou le pompom boy traditionnels mais plutôt un fantasme renforcé par un jeu maximaliste sur les coupes, les matières, les formes et la maille. Ça peut sembler drôle, cool, fun (et parfois un peu coquin) mais il y a dans ces vêtements des heures de travail et rien que pour ça, le travail des Sibling mérite d'être admiré, analysé et bien sûr, porté!




Pic by Chloé Le Drezen for Dazed

Pic by Chloé Le Drezen for Dazed


All the other pics come from HERO Magazine and were taken by Harry Clark

Matthew Miller is far from being a maximalist but his clothes embody a kind of universal message. Talking about his SS16 collection he said to HERO magazine "this collection deals with the red tape of our own existence and the pressures to be normal". He is obsessed with this idea of CONTROL, UNIFORM, CONFORM & NON-CONFORM, key words that are the best adjectives to describe his latest collection. He wants to denounce the quest for perfection & normality we are all looking for in our today's world. This taste for sterilization is something Matthew Miller cannot stand. The collection starts with "a very Saville Row" tailoring with soft & classical colours standing for this idea of perfection. The pieces are all worn with a utilitarian/uniform touch with total looks of white, beige and navy blue. But little by little, some looks stand apart from this "totalitarian" approach and a certain idea of chaos & imperfect beauty makes its appearance: wrinkled/twisted/ripped pieces with unfinished hems revealing the importance of the individual compared to the masses. For Matthew Miller, what is important is to let your inner self speak for yourself, to express your individuality, your personality, what makes you a special & imperfect person full of chaos and freedom.

Contrairement aux Sibling, Matthew Miller est loin d'être un maximaliste mais ses vêtements ont un message universel à porter. Au magazine HERO, le designer décrit sa collection P/E2016 comme une évocation de "la pression d'être normal". Il est obsédé par l'idée de CONTRÔLE, d'UNIFORME, de CONFORME & NON-CONFORME, des mots-clés qui sont, sans doute, les meilleurs adjectifs pour décrire sa dernière collection. Matthew Miller veut dénoncer la quête de la perfection et de normalité qui nous obsèdent tous à notre époque. Ce goût d'un monde stérile est quelque chose que le designer ne supporte pas. Sa collection débute par des looks très Saville Row avec des couleurs douces et "classiques" qui représentent cette idée de la perfection. Ces pièces ont toutes un côté uniforme et utilitaire avec des total looks blancs, beiges ou bleus marine. Mais petit à petit, certains looks s'écartent de cette idée "totalitaire" et une certaine idée du chaos et de beauté imparfaite fait son apparition: des pièces chiffonnées, déchirées aux coutures inachevées qui révèlent l'importance de l'individuel comparé à la masse. Ce qui est important pour Matthew Miller c'est de laisser parler votre moi intérieur, d'exprimer votre individualité, votre personnalité, ce qui fait que vous êtes une belle personne imparfaite pleine de chaos et de liberté.







Pics via NOWFASHION



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire