10/07/2015

ARTISANAL ARTISTRY

Until recently, Couture was not my cup of tea at all because I found it hard to see the point of it in our fast-fashion era! According to me, Couture was dead with Yves Saint Laurent. The moment he created Ready-to-wear he somehow put an end to it. But, of course, Couture didn't literally disappear, it simply lost something in favor of ready-to-wear. Couture will never be something reachable but it used to be something very popular. That side of couture is lost forever. Oddly enough, this form of fashion has survived the different revolutions Ready-to-wear has experienced. It may be the concern of a few as there are about a hundred people in the world who can really afford it, and at the same time, it deeply inspires the whole fashion-sphere. Couture is the big sister of Ready-to-wear. One cannot exist without the other. Couture is all about artisanal artistry, innovation, creation and experimentation. If Yves Saint Laurent was the past of Couture, Maison Margiela represents its present and future. I agree with Martin Margiela's definition of Couture as a laboratory of research. The Maison Margiela Artisanal line has made me change my mind. There are a lot of things without substance in fashion but Couture is not one of them. The role of Couture is essential. It's the fuel of fashion.

Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, la Haute Couture n'était pas du tout ma tasse de thé car j'avais du mal à comprendre son utilité à l'époque de 'fast fashion' que nous connaissons. Selon moi, la couture était morte avec Yves Saint Laurent. Dès lors qu'il a créé le concept de Prêt à Porter, il lui a, d'une certaine manière, mis un terme. Mais, bien sûr, la Couture n'a pas totalement disparu, elle a simplement perdu du terrain face au prêt à porter. Même si c'était quelque chose de 'populaire' à une époque, la couture n'a jamais été (et ne sera jamais) à la portée de tous. Aussi étrange que cela puisse paraître, malgré tous les changements que la mode a connu depuis l'avènement du prêt à porter, la couture est toujours là, n'a pas disparu. Et quand bien même, c'est seulement à la portée d'une centaine de personnes dans le monde, celle-ci inspire profondément la mode en général. En quelque sorte, la Couture c'est la grande sœur du Prêt à Porter. L'une ne peut exister sans l'autre. La Couture n'est qu'une histoire d'artisanat, d'innovation, de création et d'expérimentation. Si Yves Saint Laurent représente le passé de la Couture, Maison Margiela représente son présent et son avenir. Je suis d'accord avec Martin Margiela quand il définit la Couture comme un laboratoire de recherche. Grâce à la Maison Margiela, j'ai changé d'avis sur la Couture. Il y a beaucoup de futilités dans le monde de la mode mais indéniablement, la Couture n'est pas l'une d'elle. Son rôle est essentiel, il est même vital.

So now, I get excited by the beginning of the Couture shows. My level of excitement is perhaps higher than for the Ready-to-wear runways and thus, so are my expectations. I was working the day John Galliano delivered his Autumn Winter 2015/16 Artisanal collection. I only had a glimpse of the collection thanks to the pics Charles posted on Instagram. Apart from my initial reaction, Galliano built a wardrobe of contrasts: masculine/feminine,real/surreal, cheap/sophisticated, trivial/over-the-top and ugly/beautiful. A constant duality can be seen throughout the collection. I was instantly carried away by the first pics I saw on Instagram, starting to smile and giggle on my own. There were magic on the runway. I first saw a yellow haired model wearing a voluminous bra over a tapestry coat which is a vintage French needlepoint tapestry constructed on a satin organza base. My mind went upside down when I saw the socks and the pumps which are sheer silk knee-high socks with bird intarsia detail and lamé bejewelled mirror heels. Then, I detailed the dress fastened to the coat in the back which is a hand-painted neoprene mesh coat detached from its lining to become a dress (a tegaki-basten technique from Kyoto). These three pieces are the result of months of experimentation. The Artisanal Artistry trademark of Maison Margiela is at the core of its creation. Artisanal Artistry means a range of unknown techniques toward the making of the collection and a lot of mysteries and secrets will be left in the dark protecting the savoir-faire. The One thing I am sure of is that Galliano is fond of transformations and re-appropriations. These qualities made him the perfect heir of Maison Margiela. He has found his place. He fits in the Maison Margiela's vocabulary and I only hope this collaboration will last forever.

Maintenant donc, j'attends avec une grande impatience les défilés Couture; peut-être même plus que les défilés prêt à porter. Le jour du défilé Haute Couture (appelé Artisanal) Automne Hiver 2015/16 Maison Margiela, je travaillais et le peu que je pus voir, sur l'instant, furent les photos postées par Charles sur Instagram. Il était clair que Galliano avait construit une collection basée sur le contraste: Masculin/Féminin, Réel/Irréel, Bon Marché/Sophistiqué, Trivial/Exceptionnel, Laid/Beau. Dans toute la collection, il y a une ambivalence constante. Rien qu'en voyant ces quelques images, j'ai été immédiatement transporté et je me même surpris à sourire tout seul. Il y avait clairement de la magie sur le podium. J'ai d'abord vu un mannequin portant une grosse perruque jaune ainsi qu'un soutien gorge volumineux par-dessus un manteau fait de tapisseries françaises anciennes bâties sur du satin organza. Puis ma tête se mit à faire des loopings à la vision des chaussettes et des chaussures: des chaussettes montantes en soie et brodées d'oiseaux en maille portées avec des talons miroir ornés de bijoux. Puis, je me mis à détailler la robe rattachée par la couture à un manteau en néoprène peint à la main (grâce à une technique ancestrale venant de Kyoto appelée tegaki-basten, la doublure du manteau est détachée pour devenir une robe). Ces pièces sont le résultat de mois d'expérimentation! Le fer de lance de la Maison Margiela est clairement 'l'artisanat artistique' c'est à dire, un éventail de techniques secrètes et un savoir faire mystérieux qui contribuent à créer des collections mémorables. Je ne sais pas vraiment comment ils arrivent à faire de telles choses mais il y a une chose que je sais c'est que John Galliano adore transformer et se réapproprier, ce qui fait qu'il est le digne héritier de Margiela. Il a trouvé sa place et maîtrise à la perfection le vocabulaire de la Maison. Il n'y a plus qu'à espérer que cette collaboration rêvée dure toujours!

















Pictures by Virginie Khateeb for Dazed



Words by Yann Sackville-West





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire