23/09/2015

BLINDED BY LOVE

Gucci & I are having a platonic love affair. Or at least, I'm having a platonic love affair with Gucci. You know this weird and pleasant feeling one can feel when love is in the air. The butterflies in the stomach. The smile when you think of him/her. That's what I have been feeling since Alessandro Michele arrived at the head of Gucci. Love. Yet, we are an odd couple and I probably love Gucci more than Gucci loves me. Does he know at least my feelings? Not sure... Unlikely. Ok, this is unrequited love and I'm totally fine with it. You know why? Because I love the idea of Gucci being what it is. I don't necessarily want to wear the clothes because I know I would probably be terrifying in them but I love how Gucci has turned out to be. I admire the incredible work Michele has achieved in such a short period of time. When I look at a Gucci collection/ad campaign/editorial, only one word is coming to my mouth: beautiful (sometimes counterbalanced with a WOW). The wonder Gucci gives me, knows no equivalent. On one of the masterpieces of the Spring Summer 2016 collection presented today in Milan, on the back of an outstanding leather biker jacket are embroidered these French words "L'aveugle par Amour" meaning "Blinded by Love". That's how I am, blinded by my love for Gucci though my eyes are wide open to grasp any small details, any showpieces or any mesmerizing prints.


Gucci & moi vivons une histoire d'amour platonique. Ou tout du moins, je vis une histoire d'amour platonique avec Gucci. Vous savez ce sentiment bizarre et plaisant à la fois quand il y a de l'amour dans l'air. Les papillons dans l'estomac. Le sourire rien qu'en pensant à lui/elle. C'est ce que je ressens depuis qu'Alessandro Michele est arrivé à la tête de Gucci. De l'amour. Cependant, nous sommes un drôle de couple et je pense que j'aime plus Gucci que Gucci ne m'aime. Est-ce qu'il connait au moins la nature de mes sentiments? Pas sûr... Peu probable même. D'accord, c'est un amour à sens unique et ça me va complètement! Et vous savez pourquoi? Parce que j'aime ce que Gucci est devenu. Je ne veux pas nécessairement porter ces vêtements parce que je sais que j'aurais sans doute l'air terrifiant dedans mais j'adore ce qu'est Gucci désormais et j'admire ce que le designer a accompli en si peu de temps. Quand je regarde une collection/une campagne/un édito de Gucci, un seul mot me vient à l'esprit: Magnifique (de temps en temps contrebalancé par un WOW). L'émerveillement que me procure Gucci ne connait pas d'équivalent. Sur une des pièces maîtresses de la collection Printemps Été 2016 présentée aujourd'hui à Milan, sur le dos d'une impressionnante veste en cuir est brodée cette phrase en français "L'aveugle par Amour". C'est exactement ce que je suis, aveuglé par mon amour pour Gucci bien que mes yeux soient grand ouverts pour capturer tous les moindres détails, les pièces phares et les imprimés envoûtants. 


A Gucci collection under the Michele era cannot be taken for granted, there is always a subtext, sometimes much more important than the initial message. Otherwise, could it be cool to dress like a grandmother from the Seventies who loves a bit too much wallpaper prints? His collections are always infused with a naughty/saucy/insolent vibe making them much more interesting/desirable/wearable. The snakes printed on the flowery carpet are here to warn us. We are about to watch feminine clothes with a touch of sin. Soft colours, sequins, diaphanous fabrics and a lot of skin underneath. Sometimes a part of the body, sometimes the whole body. Hard to say if the Gucci Girl is sexual or sensual. According to me, she's both and knows how to find the perfect balance between class,cool, well-behaved and devil. She dares and that's what I love about her. I love daring people. People who aren't afraid of what others could or might say. She can wear every possible colour, she may look like a rainbow or a Harlequin, she doesn't care. 

On ne peut pas prendre pour argent comptant une collection Gucci sous l'ère Michele. Il y a toujours un sous texte, bien souvent plus important que le message initial. Sinon, serait-il cool de s'habiller comme une grand-mère des années 70 qui aime un peu trop les imprimés papier peint? Ses collections sont toujours imprégnées de quelque chose d'insolent/d'osé/de coquin ce qui les rend beaucoup plus intéressantes/désirables/portables. Les serpents imprimés sur le tapis du podium où les mannequins ont défilé sont là pour nous prévenir. Nous allons voir une collection hyper féminine mais avec un soupçon de péché. Des couleurs douces la plupart du temps, des sequins, des matières diaphanes et surtout beaucoup de peau en dessous. Parfois un peu de peau apparaît, parfois c'est beaucoup plus. Difficile à dire si la Fille Gucci est sensuelle ou tout simplement sexuelle. Pour moi, elle est les deux en même temps et sait exactement trouver l'équilibre parfait entre classe, cool, bien élevée et diablesse. Elle ose et c'est ce que j'aime chez elle. J'aime les gens qui osent, les gens qui n'ont pas peur de l'opinion ou du regard des gens. Elle peut porter n'importe quelle couleur, elle ressemblera peut-être à un arc en ciel ou à Arlequin, elle s'en contrefout.


Previous pictures by Virginia Arcaro for Dazed
Pictures via Vogue.com
Last season, people talked a lot about androgyny to qualify Michele's work. This time, though androgyny is never far (in a bow tie or in a suit even if these elements are always feminized), this collection is all about femininity: in the fabrics (silk, organza, lace...), in the colours with a soft palette dominated by pink, in the accessories (large bows, embroidered bags, gloves & jewelries...) and also and above all, in the embroideries & embellishments. These are literally insane! We could already have a look at the outstanding work of the Gucci team in the past collections but I think, this time, they surpassed themselves. Every single look is a masterpiece/a showstopper/ a jaw-dropper. My head is already full of Instagram pictures of the out-of-this-world biker jacket (I already mentioned above) embroidered with dozens of flowers, butterflies, bees and snakes. Absolutely breathtaking! Alessandro Michele's bestiary is widening with new creatures embroidered on the clothes. After the bees, the birds and the snakes, we now have the ladybird, the parrot, the peacock, the tiger. A more tropical vibe. We no longer are in a Western garden but in some hot & wet places where wearing transparent dresses could be more useful to stand the heat. Are we in the Land Of Love (one dress is printed in a map dating back to 1654 and depicting the land of love, a Utopian land imagined by Madeleine de Scudéry)? Models are wearing palm tree leaves as bustier tops. They have pineapples on their bow ties. A luxuriant vegetation print + snakes are invading their clothes. The Gucci girl becomes an element of Nature drowned under the trimmings, under the frills, under the flounces. She is no longer human. She is turning into a creature guided by her senses. She is here and there. She is a serious girl in a green twinset wearing large spectacles & a beret. But she is also this girl wearing bright colours for a carnival in the West Indies. She is this kind girl wearing python like no one else, with a cute smile and a wink. She is this fierce woman perched on vertiginous double-sole sandals, wearing a shiny leather skirt with a nice flower embroidered on it. She could also be an evanescent creature in a deep pink light dress. Or this innocent person naked under her little girl dress. Who is the Gucci Girl? I don't know! Do you? Is she Mother Nature's daughter? Is she the girl who loves  trompe l'oeil so much (on some outfits, bows, hems, collars, belts or the movements of the dresses are entirely embroidered in sequins!)? Or is she the one who is a Master in mixing prints (geometric prints+flowers for instance)? The Gucci Girl is a mix of all these persons and a thousand others! She is perfect in perfecto. Adorable in romantic dresses. Precious & kinky. Sweet & perverse. Soft in a transparent black dress. Nerdy in a total navy leather look. And I could go on and on and on... Gucci is driving me crazy and I love it so much! That's what one must call Love.

La saison passée, on a beaucoup parlé d'androgynie pour qualifier le travail d'Alessandro Michele. Cette fois-ci, et même si cet aspect ne peut pas être mis de côté (dans des cravates, des costumes même si ces pièces sont toujours féminisées), cette collection parle d'abord de féminité: dans les matières utilisées (soie, organza, dentelle...), dans les couleurs avec une palette douce dominée par le rose, dans les accessoires (les gros nœuds, les sacs brodés, les gants, les bijoux...) et aussi et avant tout, dans les broderies et les embellissements. C'est fou! Dans les collections précédentes, on a déjà pu voir le travail ahurissant de l'équipe Gucci mais là, ils se sont surpassés. Chaque silhouette est une oeuvre d'art. Ma tête est déjà remplie d'images Instagram de cette veste en cuir (dont j'ai déjà parlée plus haut) extraordinaire, brodée de dizaines de fleurs, de papillons, d'abeilles et de serpents. A couper le souffle! Le bestiaire d'Alessandro Michele s'agrandit encore avec de nouvelles créatures brodées sur les vêtements. Après les abeilles, les oiseaux et les serpents, nous avons maintenant les coccinelles, les perroquets, les paons, les tigres. Une touche somme toute plus tropicale. On ne se trouve plus dans un jardin d'occident mais dans un endroit chaud et humide où porter des robes totalement transparentes peut s'avérer pratique pour tolérer la chaleur. Nous trouvons nous dans le Pays de l'Amour (une des robes est imprimée d'une carte imaginée en 1654 par Madeleine de Scudéry et représentant un pays utopique, le Pays de L'amour)? Les mannequins portent des hauts brodées semblables à des feuilles de palmier. Elles ont des ananas sur leurs cravates. Une végétation luxuriante et quelques serpents envahissent leurs vêtements. La Fille Gucci devient un élément de la Nature submergé sous les froufrous, les fanfreluches, les volants. Elle n'est plus humaine mais se transforme en une créature guidée par ses sens. Elle est ici et ailleurs. Elle est une fille sérieuse dans un twin-set  vert portant des lunettes et un béret. Mais c'est aussi cette fille qui porte des couleurs chatoyantes comme si elle allait danser dans un carnaval aux Antilles. Elle est cette fille sage qui porte du python comme personne avec un sourire enjôleur. Elle est cette femme farouche perchée sur des talons vertigineux et portant une jupe en cuir brillant avec une jolie fleur brodée dessus. Elle peut aussi être cette créature évanescente dans une robe rose légère et vaporeuse. Ou bien cette personne innocente nue sous sa robe de petite fille. Qui est la Fille Gucci? Je ne sais pas! Le savez-vous? Est-elle la fille de Mère Nature? Est-elle celle qui aime tellement les trompe l’œil (sur certaines tenues, les nœuds, coutures, cols, ceintures ou les mouvements des robes sont entièrement brodés en sequins!)? Ou bien encore est-elle celle qui maîtrise parfaitement l'art délicat du mélange d'imprimés (imprimés géométriques + fleurs par exemple)? La Fille Gucci est un mélange de toutes ces personnes et d'un millier d'autres! Elle est parfaite en perfecto. Adorable dans des robes romantiques. Précieuse & coquine. Douce & perverse. Sage dans une robe noire transparente. Geek dans un total look en cuir bleu marine. Et je pourrais continuer encore et encore... Gucci me rend dingue et j'adore ça! C'est ce qu'on doit appeler l'Amour.

Picture via Vogue.com
Previous pictures by Virginia Arcaro for Dazed

Words by Charles Margueritte




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire