08/09/2015

IT'S A MAN'S WORLD!

Our latest posts focused on a woman's wardrobe and which pieces we can borrow from them. Sometimes we buy womenswear pieces because a man can also feel comfy in such clothes. Sometimes a woman's garments don't scream "Femininity!". People can only notice the "gender" of one's coat by pulling the label out. But, what about a man's wardrobe we don't feel like sharing with women? Groundbreaking fashion for men has tended to erase the gender. Menswear designers are playing with the question of masculinity & its new representations and are breaking the boundaries. I think there are so many things to do that haven't been done yet. The possibilities of menswear are limitless. Unfortunately, menswear is clearly lacking of diversity and I think it's high time to give men a larger range of options.

Nos derniers articles portaient sur la garde-robe des femmes et sur quelles pièces nous pouvions leurs piquer. Parfois, nous achetons des vêtements initialement faits pour les femmes parce qu'après tout, un homme peut aussi se sentir à l'aise dedans. Et puis, parfois, les vêtements faits pour les femmes ne crient pas "Féminité!". Il faudrait alors regarder l'étiquette pour voir à quel "genre" il appartient. Mais qu'en est-il d'une garde-robe masculine qu'on aurait pas envie de partager avec les femmes? La mode masculine d'avant-garde tend à effacer les barrières de genres. Les designers jouent avec la question de la masculinité et ses nouvelles représentations et brisent tous les tabous. Je trouve qu'il y a tellement de choses qui n'ont pas encore été faites. La mode masculine a des possibilités infinies. Malheureusement, elle manque encore de diversité et je pense qu'il est grand temps de donner aux hommes un éventail plus large d'options.


London Collections: Men (LCM) is definitely the place where things are moving forward. The new generation (newgen) of menswear is pushing up, pumping up and changing up the deal. This new gen is offering a unique and interesting wardrobe men haven't thought of wearing it yet. Rory Parnell Mooney is one of them. Born Irish, he moved to London and attended the Menswear class at Central Saint Martins, he presented his collections at LCM during the MAN runway with the support of Fashion East.

London Collections: Men (La Fashion Week de la mode masculine de Londres) est définitivement l'endroit où les choses bougent et vont de l'avant. La nouvelle génération repoussent les barrières, augmentent le volume, changent littéralement la donne. Cette newgen, comme on l'appelle, propose une garde-robe unique et passionnante que les hommes n'auraient jamais osé imaginer. Rory Parnell Mooney est l'un d'eux. Né en Irlande, il partit pour Londres où il suivit les cours de la Central Saint Martins. Ses collections sont présentées à LCM pendant le défilé MAN avec le soutien de Fashion East.


Rory Parnell Mooney is bringing something brand new to the catwalks and to menswear. Men with no inhibitions, less is more details, boldness, uniqueness, a strong palette of colors, gender-less attitude, chaos to couture pieces, all these elements are the signature of Rory. The Spring Summer 2016 silhouette is built around this idea of a geometrical perfection and its contrast because let's admit it, absolute perfection is boring. Think of the make-up, of the androgynous casting and of the styling, Rory is trying to portray men who assume their fragility, their femininity and their not so perfect beauty. We are very far from the über-masculinity aesthetics we may encounter in the streets or in magazines. I believe the majority is not always right as men's masculinity is lacking of diversity. Knitted dresses, sleeveless boxy cropped tops, length-floor skirts, pleated shirts, belts with one side pleated skirts, cut-out sweaters, high-waist trousers and slits skirts seem to be made for women. But, these are the essential pieces to twist a men's wardrobe. These pieces are cut to reveal a part of the men's body we are not expecting to see. Legs, chests, belly buttons and nipples haven't been shown like that before. Yet, I'm personally not ready to show my nipples in the streets! It's probably too much for me. But, I can wear shorty shorts to show my beautiful legs with no inhibitions and without paying attention to the nasty stares of the passers-by. I'm already wearing big wide shorts that look like a skirt or long sleeve-less tees that look like a dress. I'm not afraid to be who I am and that's how I assume my masculinity. Rory expresses who he is and for whom he designs through his garments. He made it clear through this collection: men can be free and very masculine in clothes that don't feel like menswear.

Rory Parnell Mooney apporte quelque chose de tout nouveau sur les podiums et à la mode masculine en général. La signature de Rory se traduit par des hommes sans inhibitions, des détails less is more (moins on en met plus c'est parlant), un côté unique et radical, une palette de couleurs puissante, une attitude gender-less (sans genre défini) et par des pièces très chaos/couture. La silhouette pour le Printemps/Eté 2016 est construit autour d'une perfection géométrique et son contraste parce qu'il faut l'avouer, l'absolue perfection est ennuyeuse. Regarder les maquillage, le casting très androgyne et le styling, Rory dresse le portrait d'hommes qui assument leur fragilité, leur féminité et leur beauté imparfaite. Ici, nous sommes très loin de l'image d'über-masculinité qu'on peut croiser dans la rue ou qu'on nous vend dans les magazines. La masculinité manque cruellement de diversité. Des robes en maille, des tops courts sans manches, des jupes qui touchent le sol, des chemises plissées, des sweats avec découpes ou des pantalons taille-haute, tous ces vêtements imaginés par Rory semblent être faits pour les femmes. Mais, ce sont des pièces essentielles pour twister la garde-robe d'un homme. Ces pièces sont découpées pour révéler certaines parties du corps masculin, des parties qu'on ne s'attend pas à voir. Les jambes, le torse, le nombril ou les tétons n'ont jamais été montrés comme ça auparavant. Cependant, je ne suis pas encore prêt à montrer mes tétons en public! C'est probablement un peu trop me demander. Mais, je peux porter des shorts très shorts pour montrer mes belles jambes et ce, sans inhibition aucune et sans prêter attention aux regards désobligeants des passants. Je porte déjà des shorts extra-larges qui ressemblent à une jupe ou des longs tee-shirts sans manches semblables à des robes. Je n'ai pas peur d'être qui je suis et c'est comme ça que j'assume ma masculinité. Rory exprime qui il est grâce à ses vêtements et avec sa collection P/E2016 il exprime les choses clairement: Les hommes peuvent être libres et complètement virils dans des vêtements qui à première vue ne sont pas faits pour eux.








Pics via Dazed Digital by Daisy Walker


Words by Yann Sackville-West



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire