12/09/2015

THE EMOTION OF FASHION

We all remember what we were doing on September 11th, 2001. For instance, I was revising my exams but when it happened, when I heard the news, this revising became the least of my worries. I was such in a state of shock, totally flabbergasted. All I wanted was crying but my tears couldn't come out. Yesterday was the 14th anniversary of this tragic event and even though a lot of tragedies have occurred since, this particular one will always remain as the day when the strength & power of the United States meant nothing anymore. Nothing but a pile of steaming debris and broken souls...

On se rappelle tous ce que l'on faisait le 11 septembre 2001. Moi par exemple, je révisais pour un examen de rattrapage et autant vous dire que dès lors que j'ai entendu les infos à la télévision, mes cours avaient bien peu d'importance. J'étais choqué, abasourdi et je n'avais qu'une seule envie, pleurer même si les larmes ne venaient pas. Hier, cela faisait 14 ans que c'était arrivé et même si, depuis, beaucoup d'autres événements tragiques se sont passés, celui-là restera toujours comme le jour où la force et la puissance des Etats Unis n'étaient plus rien, rien qu'un tas de débris fumants et d'âmes en miettes...


It is anything but insignificant if Riccardo Tisci, the creative director of Givenchy, chose to present his Spring Summer 2016 collection in New York on September 11th (instead of Paris, the usual place of the show). With the artist & performer Marina Abramovic, he decided to pay a tribute to the Big Apple and to the Power of Love. You may think Riccardo Tisci was in a Carebear mood when he made this decision but his goal goes way beyond this mere concept. September 11th is all about Love, Unity and Strength. Without these three elements, the United States couldn't have managed to raise again. Presenting his collection on this anniversary, both the Italian designer and the Serbian performer wanted us to remember these important values that people could quickly forget. "United We Stand, Divided We Fall" is a well-known expression in the US and it takes its full meaning throughout this collection. Just listen to the soundtrack composed of five religious songs from five different religions to understand it. Uniting religions is something so rare, it should always be underlined, repeated and praised. In a short introduction video to this collection, Marina Abramovic says that this collection is all about celebrating Peace and Forgiveness because without Forgiveness, Peace can't be found. For all these reasons, we should talk and write about this show. I can already hear cynical people that will probably think that this is excessively demagogic but I simply see here a new proof that Fashion is able to look at the world around it and is not always indulging in navel-gazing. I was deeply moved by this show, by the setting (reminding me of a favela), by this place, by this view of New York, a city we are all dreaming of. When it was attacked, it was an attack on our dreams, on our hearts.

C'est tout sauf anodin si Riccardo Tisci, le directeur artistique de Givenchy, a choisi de présenter sa collection Printemps Eté 2016 à New York (alors que d'habitude il présente son travail à Paris) le 11 Septembre. En partenariat avec l'artiste/performer Marina Abramovic, il a décidé de rendre hommage à la Grosse Pomme et au pouvoir de l'Amour. Oui, évidemment dit comme ça, on a un peu l'impression d'être au pays des Bisounours et pourtant le propos de l'artiste et du designer va bien au-delà de cet énoncé. Le 11 Septembre n'est qu'une question d'amour, d'unité et de force. Sans tout ça, les Etats Unis n'auraient pas su se relever. En présentant sa collection ce jour précis, les deux compères ont voulu rappeler ces valeurs importantes que beaucoup oublient bien vite. "United We Stand, Divided We Fall" est un proverbe bien connu des Américains et il prend tout son sens dans cette collection ne serait-ce qu'à travers la bande son composée de 5 chants religieux, de 5 religions différentes. Unir les religions, une chose assez rare pour être soulignée, répétée et encensée. Dans une courte vidéo introductive à ce défilé/performance, Marina Abramovic dit que cette collection célèbre la Paix et le Pardon car sans Pardon point de Paix. Pour toutes ces raisons, il faut parler et écrire sur ce défilé. Alors oui, les esprits cyniques y verront une démagogie, une bien-pensance un poil exagérée, moi j'y vois simplement une preuve supplémentaire que la Mode sait aussi regarder le Monde qui l'entoure et sait faire autre chose que se regarder le nombril. J'ai été profondément touché par ce défilé, par ce décor (qui m'a fait penser à une favela), par cet endroit et cette vue sur New York, une ville qui, au fond, nous fait tous rêver, et qui lorsqu'elle a été touchée en plein cœur, c'était notre rêve à tous qu'on attaquait impunément. 



Riccardo Tisci has been the Master of Givenchy for ten years now. Ten years of collections to remember, of iconic pieces & prints, of breathtaking Haute Couture creations. Ten years of blowing hot and cold on the Fashion World with his collections that always have two sides/faces: Femininity/Masculinity, Grace/Power, Force/Fragility. Ten years that are summed up in this new collection where everything is here: the out-of-this-world Couture creations with the scales/feathers dresses or the sculptural ones with their transparence whose power is multiplied thanks to Pat McGrath's make up (can we really name this make up?). In this collection, there are also menswear silhouettes with perfectly cut and adjusted suits (with pants/shorts or skirts). But this time, no sweaters, no sneakers, no shark/rottweiler/Virgin Mary prints. Only elegant, chic men who are half dandy/half gangsters from the 1930s with their wet hair, their determined look and their animal walk. And of course, there is the SS16 Ready To Wear collection: a monochrome collection that, just like New York, is combining Force and Fragility, a duality expressed in the colours (Pure White vs Strong Black), in the choice of fabrics (mostly lace, silk, organza and satin), their lightness, their delicacy styled with pants & jackets that are more structured, stricter. This collection is not about editing new pieces/new ideas and yet, we are under the impression that there are no laborious repetitions or no lack of inspiration. We are witnessing a moving anniversary collection where all the favourite themes of Riccardo Tisci are present, a gothic/romantic collection that left me speechless by so much beauty, sexiness and sensuality. This show must be seen as a genuine experience (undoubtedly the Abramovic's touch). The music infiltrating our souls, the clothes captivating our eyes, the perfect scenery with the NYC skyline. I love when fashion is producing such a show, it is even better than cinema because even if the Givenchy clothes are too expensive and destined for an elite I'm not part of, I am under the impression that what I have just seen is Life, just Life. I love to use the expression The Emotion of Fashion because that's what I'm always looking for in a first place in a collection (because it reminds me of a particular memory or simply because it is beautiful and/or moving), here, I think this expression is more than appropriate, it is as if it had been invented for this particular show.

Cela fait donc maintenant 10 ans que Riccardo Tisci dirige d'une main de maître la noble maison parisienne qu'est Givenchy. 10 ans de collections mémorables, de pièces et imprimés iconiques, de créations Haute-Couture à couper le souffle. 10 ans qu'il souffle constamment le chaud et le froid sur le Monde de la Mode avec des collections qui ont, à chaque fois, deux visages: Féminité/Masculinité, Grâce/Puissance, Force/Fragilité. 10 ans qui sont ainsi résumés dans cette nouvelle collection où tout est là. Les créations coutures surréalistes: les robes en écailles, les robes en plumes, les robes sculpturales toute en transparence dont la force est décuplée grâce au maquillage (Peut-on vraiment appeler ça du maquillage?) de la géniale Pat McGrath. La mode masculine également, des costumes (avec pantalons, shorts ou jupes) parfaitement coupés et ajustés et avec quelques fantaisies (comme une chemise en dentelle) mais pas de sweats, de sneakers, d'imprimés Rottweiler, Requin ou Vierge Marie. Ici, que de l'élégance, de la classe, des hommes mi-Dandy/mi-Gangster des années 30, les cheveux gominés, l’œil déterminé, la démarche animale. Et bien sûr, la collection Prêt à Porter P/E2016, une collection monochrome qui tout comme New York allie Force et Fragilité, une dualité qui se traduit dans les couleurs évidemment (la pureté du blanc, la force du noir), dans le choix des matières (la dentelle, la soie, le satin), la légèreté de celles-ci, leur finesse associée à des éléments de tailoring comme des pantalons ou des vestes beaucoup plus structurés, rigoureux, stricts. Ici, clairement, rien de très nouveau et pourtant, on a l'impression qu'il n'y a pas de redites, de répétitions laborieuses qui pourraient faire penser à un manque d'inspiration. On est face à une collection anniversaire émouvante où tous les thèmes chers au créateur sont présents, une collection d'inspiration gothique/romantique qui laisse sans voix tant tout est beau, sexy, sensuel, charnel. Ce défilé est une véritable expérience et c'est là qu'on reconnait la patte de Marina Abramovic. La musique qui pénètre profondément notre âme, les vêtements qui subjuguent nos yeux, le décor parfait avec en ligne de mire les gratte-ciels New-yorkais. J'aime quand la mode me procure un tel spectacle, c'est même encore mieux que du cinéma car même si les vêtements sont hors de prix et réservés à une élite dont je ne fais pas partie, j'ai l'impression que ce que je viens de voir, c'est la Vie. J'aime beaucoup utiliser l'expression The Emotion Of Fashion (L'émotion que me procure la Mode) parce que c'est ce que je recherche avant tout dans une collection (que ça me rappelle un souvenir particulier ou simplement parce que ça me touche) et bien là, je pense que cette expression est plus qu'appropriée, elle a juste été inventée pour ce défilé Givenchy.











Pic via Riccardo Tisci's Instagram







Pictures by Hatnim Lee for Dazed



Words by Charles Margueritte




1 commentaire:

  1. Brilliant! Just brilliant all around from Ricardo's message of love and forgiveness to the clothes to working with Marina to your thoughts. This is what fashion is.
    xo
    A
    www.greigemarket.com

    RépondreSupprimer