15/10/2015

AFTERHOMEWORK(PARIS)

People who pursue their dreams whatever the cost have always fascinated me. All those who don't get lost in questions & fears and just go for it. I even feel more admiration for the spirit of youth who dares, imagines, creates, reinvents, fights against prejudices, clichés and barriers (Yes I know, I'm talking as if I were a thousand years). We need these talented & limitless persons who will help forge our tomorrow's world. Pierre Kaczmarek is one of them. This young designer who is just 17 years old listened to the voice telling him to go and to believe in his passions. Everyone should be able to do so. After all, what's the use of being afraid? Aged 15, he launched his label AFTERHOMEWORK(Paris) with a lot of precise ideas about what he wanted to do. A urban brand with unisex clothes (the future of Fashion is Unisex!) made in his Paris neighborhood and worn by his friends.

J'ai toujours admiré les gens qui vont au bout de leurs rêves. Tout ceux qui ne se posent pas de questions et qui foncent coûte que coûte. J'admire encore plus la fougue de la jeunesse qui ose, qui imagine, qui crée, qui réinvente, qui lutte contre les préjugés, les clichés, les barrières (oui je sais on dirait que j'ai 1000 ans). On a besoin de ces personnes talentueuses et sans limites qui aideront à forger demain et après demain. Pierre Kaczmarek est l'un d'eux. Ce jeune designer français d'à peine 17 ans a écouté la voix qui lui disait d'y aller et de croire en ses passions. On devrait tous faire comme lui. Après tout, ça sert à quoi d'avoir peur? Il a donc lancé à 15 ans sa marque AFTERHOMEWORK(Paris) avec dèjà des idées très précises sur ce qu'il voulait faire. Une marque urbaine, unisexe (le futur de la mode on vous dit et on vous répète!) avec des vêtements fabriqués dans son quartier parisien et portés par ses ami(e)s.

Pierre sent us an email a few weeks ago to invite us to his first ever presentation that would take place during Paris Fashion Week on a Saturday afternoon. The same day as Comme des Garçons, Vivienne Westwood or Junya Watanabe. No need to say more. Though our schedule was pretty busy and we knew nothing about him, his invitation seduced us and we decided to come & take the time to have a look at his creations. When we arrived to Studio Delos in the 11th arrondissement, what first struck us was the huge number of teenagers waiting for the doors to open as if we were waiting for the beginning of high school classes. As we did not know anything about Pierre, we also ignored his age so that does make sense now! We could feel the impatience, the energy, the excitement coming from all these kids. This electric feel followed us in the room where the presentation would take place. It was hot and crowded. We were all standing as if we were about to see some gigs. Phones & cameras were all up in the air to catch every single part of the show. Fashion is still beautiful even when you can't see anything. Under the benevolent look of Kenzo Takada himself, the show was about to start. The first notes of Lewis Ofman's (a friend of Pierre) music can be heard and the models (all Pierre's friends - quite a family business!) come in. Slowly and calmly. They move then pause so we can look at their outfits. From where we stand we can't see everything but we already know that something is happening. Who knows, it is perhaps the beginnings of a talented creator? We hope so. 

Nous avons été contactés par Pierre il y a de ça quelques semaines, nous invitant à la présentation de sa première collection qui aurait lieu un samedi en pleine Fashion Week Printemps Eté 2016. Un samedi bien rempli puisqu'il y aurait également, et entre autres, le défilé Comme des Garçons, Vivienne Westwood ou encore Junya Watanabe. Du beau monde. Du grand monde. On ne savait rien sur lui mais son invitation nous séduisit. On allait trouver le temps de venir voir ses créations même si notre planning était déjà bien chargé. En arrivant au Studio Delos dans le 11ème, on a d'abord été surpris par le nombre d'adolescents qui attendaient devant le Studio Delos. Il n'y avait presque que ça comme si nous attendions l'ouverture des grilles pour entrer dans un lycée. Ne sachant rien sur Pierre Kaczmarek, on ignorait même son âge. On sentait l'impatience, l'énergie, l'excitation. Cette atmosphère électrique allait nous suivre jusque dans la salle où allait avoir lieu la présentation. Il faisait chaud, c'était bondé. Nous étions tous debout comme pour assister à un concert. Les téléphones, les appareils photo prenaient de la hauteur pour pouvoir capturer ce qu'il se tramait. La mode c'est beau même quand on ne voit pas grand chose. Sous le regard bienveillant de Kenzo Takada lui-même le show allait commencer. La musique de Lewis Ofman (un ami de Pierre) commence et les mannequins (toutes des amies de Pierre également - une affaire de famille en quelque sorte!) entrent en scène. Lentement. L'air impassible. Elles se déplacent et se figent pour que nous puissions tous en prendre plein les yeux. On ne voit pas tout mais vite on comprend qu'il se passe quelque chose. Qui sait, peut-être la naissance d'un grand et talentueux créateur? On l'espère en tout cas.

Influenced by such artists as Pierre Soulages, Kasimir Malevitch or Auguste Herbin, Pierre Kaczmarek has imagined for Spring Summer 2016 pieces that may have an abstract starting point but are all firmly urban and almost "street" (we can picture them worn with sneakers). Oversized & asymmetrical shapes, protective cocoons or some kind of armours in a monochrome palette. Looking at this collection, we can feel a Japanese influence in the shapes, in the pieces (for instance, the fusion of a skirt with karate pants) and in the colours he used, colours that remind me of those cherished by such designers as Rei Kawakubo or Yohji Yamamoto, two Anti-Fashion designers among others who are essential to Pierre Kaczmarek's history. His Fashion may seem simple or uncomplicated to uninitiated but on the contrary, we can feel an intense reflection to grab the essence of the artists inspiring him without being literal or plain. His fashion is radical and edgy and the artists I previously named are only the basis for an advanced thought on what is a garment, what's its use, what does it say about the person wearing it. Here, a texture could remind us of Soulages's work (whose favourite colour was black but summing up his work by only saying Black could be highly useless & vain), here a geometrical form (a circle worn as a bag or decorating the center of a white top/ a square reminding me of the shape of a painting and worn around the neck or as a headpiece) that could come from the work of Malevitch or Herbin. And what to say about the black stripes on the models' feet and looking like some kind of neo-sandals? Everything is well thought out. We are facing the work of a man who has a bright future ahead.

Influencé par l'oeuvre d'artistes comme Pierre Soulages, Kasimir Malevitch ou Auguste Herbin, Pierre Kaczmarek propose pour le Printemps Eté 2016 une mode qui part d'idées abstraites pour au final devenir résolument urbaine, presque "street" on serait tenté de dire (on imagine parfaitement ces vêtements portés avec des baskets/sneakers). Des formes oversized, asymétriques, des sortes de cocons protecteurs et en même temps, des sortes d'armures, le tout dans une palette monochrome. On ressent en regardant cette collection une forte influence japonaise, dans les formes, les pièces présentées (la fusion d'une jupe et d'un "pantalon" de karaté) et également dans les couleurs utilisées ce qui n'est pas sans rappeler la génération Anti-Fashion conduite par Rei Kawakubo & Yohji Yamamoto, deux designers, parmi d'autres, qui ont décidé le jeune Pierre à se lancer dans la Mode. Sa mode peut sembler simple pour les non-initiés mais on sent une intense réflexion pour capter l'essence des artistes qui l'ont inspiré sans pour autant sembler littéral et sans relief. Au contraire sa mode est radicale & pointue et les artistes contemporains cités précédemment servent ici de base à une réflexion plus poussée sur ce que doit être un vêtement, à quoi il doit servir, ce qu'il doit dire de la personne qui le porte. Ici une texture qui pourra rappeler l'oeuvre de Soulages (dont la couleur de prédilection était le noir mais résumer son oeuvre à cela serait purement inutile et vain), là un motif géométrique (un cercle porté comme un sac ou ornant le devant d'un top blanc/ un carré rappelant un cadre de tableau porté en coiffe ou autour du cou) qui pourrait provenir de l'oeuvre de Malevitch ou d'Herbin. Et que doit-on penser des bandes noires qui décorent les pieds des mannequins pour en faire des sorte de néo-sandales? Tout est réfléchi je vous dis. On a là, face à nous, les prémices d'une oeuvre qui, je pense, a de l'avenir.



Pierre Soulages


Malevitch


Pierre Soulages


Auguste Herbin


Malevitch


Pierre Soulages
Just like his creations that cannot be summed up by such words as "abstract", "monochrome or "agender", I think we'd be wrong to define Pierre Kaczmarek only by his age. Of course, he is young. That's a fact. Of course, he is precocious but his Fashion goes way beyond these mere statements and thanks to his fashion, he is carrying us away in an undeniably modern, incontestably considered and inevitably desirable universe. We want to wear his creations and we can only wish him that fashionistas/fashionistos from all over the world, people who love clothes with a soul felt the same about him.

Tout comme ses créations qui ne peuvent pas se résumer par le terme "abstrait" ou "monochrome" ou bien encore, "sans genre", je crois qu'on aurait tort de définir Pierre Kaczmarek par son âge. Bien sûr, je l'ai mentionné parce qu'il est jeune c'est un fait et plutôt précoce mais sa mode va bien plus loin que ce simple constat et grâce à elle, il nous transporte dans un univers indéniablement moderne, incontestablement réfléchi et inévitablement désirable. On a envie de porter ses créations et tout ce qu'on peut lui souhaiter c'est que les passionné(e)s de mode du monde entier, les amateurs de belles pièces qui ont une âme aient la même envie!


All the pictures of the Presentation are courtesy of Pierre Kaczmarek


Words by Charles Margueritte



1 commentaire:

  1. Merci pour cette aperçu de tels une collection fascinante. Magnifique. Cheers, Margot

    RépondreSupprimer